Il est de plus en plus fréquent que les conducteurs regardent leur smartphone en conduisant. Nous vivons dans un monde interconnecté et nous recevons une grande quantité de notifications chaque jour. Tout cela représente un grave danger sur les routes espagnoles, où de plus en plus d’accidents se produisent à cause de la dépendance au smartphone.

Il existe des études qui assurent que nous ne sommes pas dépendants au téléphone portable, mais aux réseaux sociaux (Whatsapp, Facebook et Instagram sont les plus connus). Une simple petite distraction en regardant le téléphone portable au volant augmente de 20 % le risque d’avoir un accident. C’est pour cette raison que la Fondation CEA (Commissariat Européen de l’Automobile) a lancé la campagne « Si vous conduisez, ne chattez pas ». Il s’agit d’un spot où apparaissent, entre autres, des personnalités telles que le Directeur général de la DGT, Pere Navarro, le Procureur en matière de sécurité routière, Bartolomé Vargas et le Général chef du groupe de circulation routière de la Guardia Civil espagnole, Ramón Rueda.

Selon les statistiques, 1 personne sur 3 utilise son téléphone portable à un moment donné au volant de son véhicule, ce qui a causé plus de 104 000 plaintes déposées par la Guardia Civil espagnole au cours de l’année dernière. L’un des plus gros problèmes est que la tendance de l’utilisation des smartphones sur la route est à la hausse, c’est pour cette raison qu’il existe des applications pour mettre le téléphone portable en mode voiture (un mode très semblable au mode avion) pour essayer de ne pas distraire le conducteur.

À ce jour, une infraction telle que le fait de consulter le téléphone portable en conduisant peut entraîner une sanction économique de 200 € + le retrait de 3 points sur le permis de conduire. Il est à l’étude de retirer jusqu’à 6 points afin de tenter de réduire les statistiques des conducteurs qui consultent le téléphone portable, mais pour le moment, aucun accord n’a été trouvé.